Bulletin 50

BULLETIN DE LA SAINTE CROIX

JUIN 2014 – Nº 50

Bien chers amis et bienfaiteurs,

En ce moment dramatique de la vie de l’Église, moment où la crise, se prolongeant, prend des aspects tout à fait inattendus, il faut, plus que jamais, mener le bon combat de la foi catholique avec entrain et courage.

Qui aurait pu croire qu’un jour bénédictins, capucins et dominicains de la Tradition auraient leurs candidats retardés aux ordres ou menacés de l’être pour avoir maintenu une conduite que Mgr Lefebvre lui même avait conseillée et suivie ? Qui aurait pu croire qu’un des quatre évêques sacrés par Mgr Lefebvre serait expulsé de la Fraternité Saint Pie X, alors que sa position dans la crise actuelle reste plus fidèle à l’enseignement et aux directives pratiques de Mgr Lefebvre que celle de Menzingen ? Qui aurait pu croire que des anciens prêtres comme les abbés Faure, Pivert, de Mérode avec tant d’autres se trouveraient un jour en dehors de le Fraternité pour être restés fidèles aux orientations de Mgr Lefebvre ? Qui aurait cru que non seulement les prêtres mais aussi des laïcs, parmi les combattants de la première heure, seraient traités de façon semblable pour les mêmes raisons ?

Tout cela est de nature à nous plonger dans le désarroi et à nous paralyser dans l’action à mener pour continuer l’oeuvre de restauration catholique.

Mais il ne faut pas succomber à cette tentation. Il faut repartir au combat comme Mgr Lefebvbre, toujours plein d’entrain au milieu des pires difficultés. Imitons ceux qui nous ont précedé et même si nous ne sommes pas nombreux, souvenons-nous de la vision dont le prophète Elisée a été favorisé, lui qui avait prié le Seigneur de montrer à son serviteur que ceux qui étaient avec lui étaient plus forts et plus nombreux que ceux qui étaient contre lui :

« Et le Seigneur ouvrit les yeux du serviteur, et il vit, et voici que la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu, autour d’Elisée » (IV Rois, VI, 16).

Il en sera de même pour nous, si nous restons fidèles à l’enseignement et aux directives de celui grâce à qui les portes de l’Enfer n’ont pas prévalu.

Père Prieur

DOCTRINE

Une recension anonyme accréditée par Menzingen reproche au livre de l’abbé Pivert “Nos Relations Avec Rome” de centrer indûment le combat de Mgr Lefebvre sur la question du Christ Roi.

Mais c’est Mgr Lefebvre lui-même qui l’affirme, comme on peut le voir en ce passage :

“Voilà ce qui fait notre opposition, et c’est pourquoi l’on ne peut pas s’entendre. Ce n’est pas d’abord la question de la messe, car la messe est justement une des conséquences du fait qu’on a voulu se rapprocher du protestantisme et donc de transformer le culte, les sacrements, le catéchisme, etc…

La vraie opposition fondamentale est le Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ. Opportet Illum regnare, nous dit saint Paul, Notre Seigneur est venu pour régner. Eux disent non, et nous nous disons oui, avec tous les papes.”

(Mgr Marcel Lefebvre, “L’Église Infiltrée Par Le Modernisme”, Éditions Fideliter – 1993 – page 70).

Menzingen a-t-elle changé de position ? Nous, nous voulons garder la doctrine et les directives que Mgr Lefebvre nous a léguées parce qu’il est l’écho fidèle de la Tradition.

Qu’on relise “Ils l’ont Découronné”. Tout y est. Rien que le titre nous montre la place du Christ-Roi dans le combat de Mgr Lefebvre.

Il faut dire même plus que cela. Le Christ-Roi n’est pas seulement le centre des difficultés entre Mgr Lefebvre et la Rome libérale. Le Christ-Roi est le centre du drame des temps modernes. Pouquoi Louis XVI a-t-il été guillotiné ? Pouquoi la Vendée a-t-elle été dévastée, les États Pontificaux occupés, Garcia Moreno assassiné, les Cristeros écrasés, quinze mille prêtres, religieux et religieuses martyrisés en Espagne et la liberté religieuse proclamée à Vatican II à la demande de la secte maçonnique juive B’Nai B’rith ? Pourquoi enfin Notre Dame demande la Consécration de la Russie à son Coeur Immaculé sinon pour que son divin Fils y règne et règne sur le monde entier. « Nous ne voulons pas qu’Il règne sur nous », crient les impies. Nous, au contraire, nous disons : « Que votre règne arrive. » C’est bien cela le centre du combat et de Mgr Lefebvre et de toute l’Église dont Monseigneur a été le fils le plus méritant, le plus fidèle et le plus dévoué.

* * *

Deux Églises ?

Certains minimisent la crise actuelle essayant d’effacer la distinction entre Église catholique et Église officielle. Bien sûr que Notre Seigneur n’a fondé qu’une Église, mais celle-ci se trouve aujourd’hui occupée par ses ennemis. Écoutons encore Mgr. Lefebvre citant Léon XIII et saint Pie X en son livre « Ils L’ont Découronné ». Ces citations nous aident à mieux nous rendre compte de cette réalité ténébreuse qu’est la Contre-Église qui s’installe dans l’Église Catholique. C’est un mystère, le mystère d’iniquité.

« Voici que des ennemis très rusés ont rempli d’amertume l’Eglise, épouse de l’Agneau immaculé, l’ont abreuvée d’absinthe, ils ont jété des mains impies sur tout ce qui est désirable en elle. Là où le Siège du bienheureux Pierre et la Chaire de vérité furent établies comme une lumière pour les nations, là ils ont posé le trône de l’abomination de leur impiété ; afin que, le pasteur une fois frappé, ils puissent disperser le troupeau. »

(Petit exorcisme de Léon XIII, cité par Mgr. Lefebvre – Ils l’ont Découronné – Éditions Fideliter – 1987 – page 151).

Citant saint Pie X Mgr. Lefebvre rappelle les passages marquants de la Pascendi :

« … Ils se cachent, et c’est un sujet d’appréhension et d’angoisse très vives, dans le sein même et au coeur de l’Eglise, ennemis d’autant plus redoutables qu’ils le sont moins ouvertement. »

« … le danger réside aujourd’hui presque aux veines et aux entrailles de l’Église : leurs coups sont d’autant plus sûrs qu’ils connaissent plus intimement l’Église. Ajoutez que ce n’est point aux rameaux ou aux rejetons qu’ils ont mis la cognée, mais à la racine même, c’est-à-dire à la foi et à ses fibres les plus profondes. »

(Saint Pie X, Pascendi, citée par Mgr. Lefebvre – Ils L’ont Découronné, pages 153 et 154).

Les « canonisations » de Jean XXIII et de Jean Paul II confirment ce que nous venons de lire. L’ennemi est dans la place. Mgr. Lefebvre l’a dénoncé et nous en a preservé. Un autre esprit anime plusieurs dans la Tradition. Cet autre esprit n’est pas celui de Mgr. Lefebvre. C’est pourquoi nous le refusons.

PIE IX ET LE LIBÉRALISME CATHOLIQUE

Il est toujours bénéfique d’avoir présent à l’esprit les avertissements des Papes sur le danger du libéralisme qui nous guette à tout instant. Il ne suffit pas d’être dans la Tradition pour être exempt du danger de pactiser avec ce libéralisme.

Écoutons ce saint et grand pontife parlant à des pélerins français du diocèse de Nevers en 1871 :

« Mes chers enfants, il faut que mes paroles vous disent bien ce que j’ai dans mon coeur. Ce qui afflige votre pays et l’empêche de mériter les bénédictions de Dieu, c’est ce mélange des principes. Je dirai le mot et je ne le tairai pas ; ce que je crains, ce ne sont pas tous ces misérables de la Commune de Paris, vrais démons de l’enfer qui se promènent sur la terre. Non, ce n’est pas cela ; ce que je crains, c’est cette malheureuse politique, ce libéralisme catholique qui est le véritable fléau. Je l’ai dit plus de quarante fois, je vous le répète à cause de l’amour que je vous porte. Oui, c’est ce jeu… Comment dit-on en français ? Nous l’appelons en italien « altalena ». Oui, justement, ce jeu de bascule qui détruirait la religion. Il faut sans doute pratiquer la charité, faire ce qui est possible pour ramener ceux qui sont égarés ; il n’est cependant pas besoin pour cela de partager leurs opinions. Mais je ne veux pas prolonger mon discours, mes forces et mon âge ne me le permettraient pas. »

(Barbier, tome I Histoire du Catholicisme Libéral et du Catholicisme Social en France, page 214)

Ce jeu de bascule, est une tentation permanente pour la Tradition. N’est-ce pas ce jeu de bascule qui a perdu Dom Gérard et Campos et tant d’autres ? On veut s’entendre avec Rome, sans tenir compte des avertissements de Mgr Lefebvre et des leçons de l’expérience et on finit par céder en quelque chose, pour faire plaisir. Et ainsi, on rentre dans ce jeu de bascule qui détruit la religion.

Mgr. Lefebvre et Mgr. de Castro Mayer ne sont pas entré dans ce jeu. N’y entrons pas non plus.

Il ne faut jamais abandonner les principes et parmi les principes il y a les condamnations faites par les Papes, condamnations qui tombent sur le Concile Vatican II, le brigandage de Vatican II comme l’a dit Mgr. Lefebvre.

Il ne faut pas hésiter là-dessus. Tenons ferme ce que nous avons reçu et transmettons le aux plus jeunes. Tradidi quod et accepi. La doctrine et pas seulement la doctrine. L’expérience aussi, celle de saint Pie X et de Mgr. Lefebvre qui ont bien percé le jeu de l’ennemi. Gardons le fruit de cette expérience et appliquons-la à la situation actuelle puisque ce sont encore les mêmes faux principes qui inspirent ceux qui sont aux commandes à Rome. Les dernières canonisations en sont la preuve. C’est une charité que d’avertir notre prochain de ne pas tomber dans la gueule du loup. Que la Fraternité Saint Pie X ne fasse pas ces accords qui finiraient de la remettre, pieds et mains liés, dans les mains d’ennemis du règne universel de Notre Seigneur Jésus Christ. Puisse la Fraternité rendre honneur à ceux qui, par leur réaction, l’ont préservé d’une chute, chute qui, malheureusement la guette toujours. Même si elle ne signe pas des accords proprement dit, la Fraternité Saint Pie X se comporte comme si elle les avait déjà signés. Elle fait le jeu de l’ennemi en punissant ses fils les plus devoués et les plus fidèles au combat de la foi. Jusqu’à quand agira-t-elle ainsi ? Jusqu’à quand Mgr. Williamson sera-t-il déshonoré par la Fraternité Saint Pie X, lui qui a probablement sauvé Mgr. Fellay d’un accord en 2012 en écrivant la lettre des trois évêques de la Fraternité aux supérieurs de la Fraternité ?

Prions pour les membres de la Fraternité Saint Pie X et pour nous aussi. Que celui qui est debout prenne garde de ne pas tomber.

CHRONIQUE

3 février

Le R. Père Prieur, accompagné du frère Placide et de M. Deivid Nass partent pour la France où ils visiteront Saint Nicolas du Chardonnet, Avrillé, Bellaigue et Morgon, les abbés Pinaud et Rioult chez M. Bonnet de Viller et quelques familles parmi les plus fidèles avant de passer le canal de la Manche pour rencontrer Mgr Williamson, l’abbé Joseph Pfeiffer, les fidèles de Londres et du Middleland avant de faire un saut en Irlande puis revenir à Paris pour prendre l’avion de retour pour le Brésil.

17 avril

Mgr. Williamson qui nous honnore de sa présence consacre les Saintes Huiles au monastère au cours d’une cérémonie qui a exigé de longues et nombreuses répétitions.

19 avril

Mgr. Williamson fait une conférence aux fidèles et confirme ensuite vingt-neuf personnes.

20 avril

La communauté accompagne Mgr. Williamson dans l’état de Bahia chez le R. Père Jahir Britto et sa communauté, où Monseigneur ré-ordonne, sous condition, l’abbé Marcelo Masi et confère le sous-diaconat au frère Lourenço fbmv et au frère André osb et donne la confirmation à une dizaine de personnes.

1er mai

Le R. P. Prieur et fr. Augustin partent à Volta Redonda pour l’enterrement de Mme Sônia Araújo Ferreira da Costa, mère de notre régrété R. P. Ange.

13 mai

Cérémonie de profession à Anápolis chez les Soeurs de Notre Dame du Rosaire où nous nous rendons avec quelques fidèles.

2 juin

Visite de Mr. l’abbé Fernando Lopes dont les soeurs de Notre Dame du Rosaire s’occupent de notre petite école Saint Benoît – Sainte Scholastique.

NOTE DU CELLERIER

Être dans la Résistence n’est pas une sinécure. Loin de là. Les travaux ne font que s’intensifier et le cellérier en sait quelque chose, d’autant plus qu’on cherche à agrandir nos locaux pour avoir davantage de cellules et une deuxième salle de cours. Notre école aussi, tenue par des soeurs de l’Institut Notre Dame du Rosaire, sollicite sans cesse les soins du cellérier qui se tourne de tous les côtés pour obtenir ce qui peut manquer à notre budget.

Pour nous aider vous pouvez envoyer vos dons à :

Institut Culturel Saint Benoît (ICSB)

BP 60232

78002 Versailles Cedex

(Cet Institut peut vous délivrer des reçus fiscaux déductibles des impôts.)

Fr. Cellérier

Important :

Les personnes qui désirent nous aider en déposant sur le compte de l’Institut Culturel Saint Benoît doivent signaler que c’est pour le Monastère de la Sainte Croix.

Pour nous aider, vous pouvez aussi adresser vos chèques ou virements à notre compte BNP en France.

Virements bancaires :

FRANCE

Soc. C. Mant. do Mosteiro da S. Cruz

BNP PARIBAS

PARIS ARC DE TRIOMPHE

Code Banque  Code Agence     N° de compte    Clé RIB

30004              02933            00010061014         60

IBAN : FR76 3000 4029 3300 0100 6101 460

BIC : BNPAFRPPPCE

80 av. Marceau

75008 Paris – France

SUISSE

Notre adresse pour toute correspondance:

Mosteiro da Santa Cruz

Caixa postal 96582

28610-974 Nova Friburgo – RJ

BRESIL

#Bulletins