Bulletin de la Sainte Croix nº 53 – Français

+

PAX

Le 28 août 2016

fête de Saint Augustin,

Docteur de l’Église

Chers amis et bienfaiteurs,

Notre bulletin était déjà prêt à partir quand nous avons reçu la déclaration de Mgr Fellay du 29 juin dernier. Cette déclaration nous a fait suspendre l’envoi de ce bulletin. Est-ce que la Fraternité changeait d’avis sur la question des accords ? Il a fallu un temps d’attente. Les déclarations que se sont suivies soit de la part de Rome, soit de la part de la Fraternité, nous ont montré qu’il ne s’agissait pas de cela.

L’analyse faite par Mgr Williamson (conf. Com. Eleison 474) de la déclaration de Mgr Fellay du 28 juin (publiée après celle du 29) nous montre bien que l’enjeu doctrinal n’a pas été réglé ni même à l’intérieur de la Fraternité Saint Pie X. Présenter la Pascendi comme dénonçant avant tout l’indépendance est une erreur révélatrice. Le cœur du Modernisme, comme le dit S. Pie X, est l’agnosticisme, c’est à dire une erreur de la pensée qui atteint la foi, mais par le moyen d’une fausse philosophie. L’intelligence en péril de mort, a dit Marcel de Corte. C’est l’intelligence qui est d’abord touchée par les modernistes, l’intelligence qui est le siège de la vertu surnaturelle de la foi. C’est la « perversion totale de l’esprit », a dit Mgr Lefebvre. Une foi cette perversion réalisée, tout s’en suit. Le Modernisme détruit tout ensemble et la nature et la grâce ; l’intelligence et la foi.

Saint Pie X s’est levé pour protéger la foi. Mgr Lefebvre s’est levé pour la même raison. La Résistance fait de même. Si la foi est ébranlée, c’est tout l’édifice qui s’écroule. La question de l’indépendance est très importante aussi, mais celle de la foi la précède. Il faut tout d’abord la soumission de l’intelligence à Notre Seigneur aussi bien par la soumission au réel accessible à la raison, que (et sur tout) par la soumission à la foi, à la Révélation, qui nous donne à connaître le réel inaccessible à la seule raison. La soumission à nos supérieurs est en dépendance de cette dépendance fondamentale. Elle vient après et se fonde sur la première. Le coup de maître de Satan a été celui de mettre tous les catholiques dans la désobéissance à la Tradition par obéissance, a dit Mgr Lefebvre. Il ne faut pas renouveler la même erreur, le même péché, pour mieux dire.

Nous vous envoyons donc le texte qui était déjà prêt à partir en juin, ainsi qu’un article d’Arsenius sur la déclaration de 29 juin et nous vous recommandons vivement la lecture du Commentaire Eleison 474.

Nous prions pour la Fraternité et d’aucune manière nous voudrions sa perte. Mais si elle entraîne ses membres et ses fidèles vers une diminution de la foi catholique nous ne pouvons ni la suivre, ni l’approuver, ni ne pas mettre en garde les fidèles.

Que Saint Pie X et Mgr Lefebvre nous viennent en aide.

+ Thomas d’Aquin OSB

CHANGEMENT BRUSQUE ET INESPERE

Arsenius

Comme nous le savons, le Chapitre Général de la Fraternité Saint Pie X, réalisé en 2006, a décidé que celle-ci ne ferait un accord pratique avec Rome que quand il y aurait un accord doctrinal. Nous savons, de même, qu’en 2012 le nouveau Chapitre Général a jugé de façon différente, en donnant les bases pour un accord pratique, sans exiger d’abord de la Rome moderniste un changement dans sa doctrine moderniste.

En cette année 2016 il y a eu un « semi-chapitre général », si on peut l’appeler ainsi, au mois de juin dernier, au sujet duquel les prévisions les plus logiques étaient qu’il irait dans le même sens des décisions prises en 2012, puisque les déclarations encore récentes de hautes personnalités de la Fraternité, comme les abbés Schmidberger et Pfluger, ainsi le faisaient.

Cependant, que lit-on dans la déclaration du Supérieur Général, à la clôture de ladite réunion de cette année ? Un texte que Mgr Lefebvre lui-même aurait signé, où l’on affirme, entre autres choses, la suprématie de la doctrine sur un accord pratique. A quoi doit-on un changement si grand dans la façon de considérer la position convenable à prendre dans la crise actuelle ? Nous croyons pouvoir proposer deux suppositions.

Les actions et les paroles scandaleuses (et de plus en plus) du Pape François auraient-elles ouvert les yeux de la majorité des membres du « semi-chapitre général », leur faisant constater que continuer d’essayer un accord avec la Rome moderniste dans la situation actuelle serait un suicide inévitable ? Cette appréhension de la majorité aurait-elle poussé Mgr Fellay, qui est très diplomate, à céder face à nombreuses opposions, et à revenir sur ce que, jusqu’à hier, il jugeait être l’attitude la plus correcte ? Peut-être. Corrobore cette supposition le fait que les catholiques traditionnels, surtout ceux de l’Europe, ont l’habitude d’être très francs dans leurs paroles, et que, d’ailleurs, le texte de ladite déclaration ayant été publié, il aurait occasionné un refus de la part de Rome de continuer le procès de régularisation de la Fraternité, puisqu’il y est dit que le Pape est une des causes principales de la crise qu’on traverse.

La deuxième supposition serait : puisque, comme dit Alex Curvers, « le grand art de la subversion sous toutes ses formes est de parler de façon véhémente dans un sens et d’agir d’autant plus énergiquement dans le sens opposé », cette déclaration aurait pour intention uniquement de calmer les esprits inquiets (qui sont clairvoyants), probablement de plus en plus nombreux, devant la direction désastreuse prise par les dirigeants de la Fraternité ? Peut-être. Corrobore cette supposition les différentes déclarations contradictoires antérieures du Supérieur Général.

Nous ne prenons position sur aucune des deux suppositions. Nous jugeons mieux d’attendre l’avenir, avec des faits pour nous dire si nous devons croire ou non en la sincérité des paroles de la déclaration. Si nous voyons que tout essai de faire un accord disparait, si Mgr Fellay se repend de ses déclarations précédentes, s’il réhabilite les membres injustement exclus de la Fraternité pour avoir défendu la bonne cause (notamment Mgr Williamson), ou d’autres choses semblables, alors nous verrons que la première supposition était certainement la vraie. Si, au contraire, en dépit de ce qui a été dit dans la déclaration, les actions et paroles restent dans le même sens que les précédentes, alors, hélas, nous devrons constater que la deuxième supposition est la plus vraisemblable.

Plaise à Dieu que nous nous rejoignions tous dans le même combat contre notre ennemi commun, le modernisme et ses fauteurs, sans céder en aucun point. Très Sainte Vierge, priez pour nous.

BULLETIN DE LA SAINTE CROIX

JUIN 2016 – Nº 53

Chers amis et bienfaiteurs,

Dans les moments tragiques où nous vivons, la miséricorde divine se montre plus présente et pleine de sollicitude envers nous. Non la fausse, qui appelle le bien mal et le mal bien, mais la vraie miséricorde qui dit : « Vas et ne pèches plus ». Le Pape François, hélas, prêche la fausse et non la vraie miséricorde, et il accélère la crise actuelle.

Pour rendre moins difficile le salut dans les temps où nous vivons, Notre Dame nous a donné la dévotion réparatrice des cinq premiers samedis. Utilisons donc ce moyen, puisque cette dévotion au Cœur Immaculé et Douloureux de Marie est le dernier secours donné par la miséricorde divine. Dans la confusion qui règne aujourd’hui dans les rangs de ceux qui veulent servir Dieu, fixons nos regards sur l’Étoile de la Mer, l’Immaculée, et nous trouverons le chemin du salut.

Certains disent que nous, qui sommes de la Résistance, n’avons jamais eu ou que nous avons perdu l’amour et le sens de l’Église. Qui sommes-nous pour assurer que la charité brille dans nos vies ? Nous ne pouvons pas le proclamer, mais nous pouvons dire sincèrement que notre soin continuel est de suivre non seulement les pas de ceux qui nous ont précédés dans le combat actuel, mais aussi les avertissements de Notre Dame. Nous croyons que c’est cela avoir le sens et l’amour de la Sainte Église.

Ayant les cinq premiers samedis comme dévotion et les encycliques des Papes qui ont condamné les erreurs modernes comme objet de nos études, nous voulons unir toujours la science à la piété : « scientia cum pietate », voilà la devise du Séminaire Français de Rome, où s’est formé Mgr Lefebvre lui-même.

Si la Fraternité trouve bon être régularisée canoniquement, nous, nous ne le trouvons pas, pour la simple raison qu’une normalisation canonique au moment actuel est une témérité. Comment être sous l’autorité de ceux qui ne professent pas l’intégralité de la foi catholique ? Mais on nous dira : « C’est le Pape ! Que faites-vous de l’obéissance au Pape ? » Nous prions pour le Pape. Nous reconnaissons la dignité de sa charge, mais nous constatons qu’il n’agit pas comme il devrait agir et qu’il participe à la destruction de la Sainte Église et de la société civile. « Mais le Pape a besoin de notre aide,  insisteront certains. Nous l’aidons plus en refusant un accord même unilatéral qu’en établissant une fausse paix avec les autorités romaines. « Mais il n’y aura pas une fausse paix! Le combat continuera ! Il va, en réalité, commencer maintenant et il sera plus décisif que jamais ! », rétorqueront certains. Nous ne pouvons pas ne pas penser que cela est une pure illusion. Campos pensait pareil. L’illusion de Campos dure encore aujourd’hui. Que la Fraternité ne suive pas le même chemin qu’eux. Qu’elle se réveille alors qu’il est encore temps.

Père Prieur

Les Cinq Premiers Samedis

Conditions pour recevoir la grâce promise :

« Regarde, ma fille, mon Cœur entouré d’épines que les hommes ingrats, à tout instant, me transpercent avec des blasphèmes et ingratitudes. Toi, au moins, tu veuilles me consoler et dis que tous ceux qui :

pendant cinq mois [consécutifs],

le premier samedi,

se confessant,

recevant la Sainte Communion,

disant un chapelet et

me faisant quinze minutes de compagnie, méditant sur les quinze mystères du Rosaire

dans le but de me faire réparation,

Je promet de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leurs âmes. »

Les cinq motifs pour consoler et faire réparation au Cœur Immaculé de Notre Dame,

ce sont les cinq principales offenses qu’il reçoit, à savoir :

les blasphèmes contre l’Immaculée Conception ;

les blasphèmes contre Sa Virginité perpétuelle ;

les blasphèmes contre Sa Maternité Divine, refusant, en même temps, de La recevoir en tant que Mère des hommes;

les blasphèmes de ceux qui tâchent publiquement de mettre dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris et même la haine pour cette Mère Immaculée ;

les offenses de ceux qui L’outragent directement dans Ses saints images (statues).

Chronique

15 mars

Arrivée de Son Excellence Mgr Williamson. Profitant de l’occasion, nous lui demandons une conférence sur la Pascendi, conférence que nous pourrions résumer en deux mots : « Primauté de l’objet ». Au Ciel nous verrons jusqu’à quel point cette primauté est tout notre bien, parce que Dieu vu face à face fera toute notre béatitude. Nier l’objet de notre intelligence, comme le fait Kant, c’est, d’une certaine manière, refuser la vision béatifique. Ils ont des yeux, mais ils ne voient pas ; ils ont des oreilles, mais ils n’entendent pas.

16 mars

Arrivée de Son Excellence Mgr Faure, qui était passé, auparavant, par Minas Gerais, pour rencontrer des fidèles ébranlés par les derniers événements.

19 mars – Fête de Saint Joseph

Nouveau sacre, motivé par la situation de l’Église et la nécessité des fidèles. La mission des évêques est la garde du dépôt de la foi et l’administration des sacrements de la Confirmation et de l’Ordre.

Plusieurs prêtres étaient là pour la cérémonie, parmi lesquels il y avait les Réverends P.ères Jahir Brito FBMV, Raphaël OSB, Joaquim FBMV, les Abbés Trincado, Zendejas, Beltrán, Marcelo Masi et Ângelo.

21 mars

Départ de Mgr Faure, suivi du départ de Mgr Williamson quelques jours après.

2 avril

Départ de Mgr Thomas d’Aquin pour Contagem, où il celebre la Messe le samedi soir et le dimanche matin.

3 avril

Visite à Ipatinga, où Mgr Thomas d’Aquin célèbre la Messe dans l’après-midi.

4 avril

Départ pour Vitória, où quatre enfants font leur première communion.

5 avril

Messe à Vitória, avec l’oblature de Mme Alícia Delazari, dont le nom d’oblate réunit la Reine des Anges et celle que Saint Pie X a salué comme la plus grande sainte des temps modernes, une carmélite cachée, qui en vie n’a été connue que par ses sœurs d’habit et ses familiers. Bel exemple de fécondité de la vie de la grâce, qui ignore la propagande tellement cherchée par le monde.

6 avril

Départ pour la ville de Teixeira de Freitas, où un groupe de généreux fidèles a déjà suscité deux vocations religieuses. Prions pour leur persévérance.

15 avril

Arrivée de M. Daniel le Roux.

16 avril

Oblature de Daniel le Roux, qui reçoit le nom de frère Tomás Maria.

17 avril

Conférence de notre frère Tomás Maria sur la crise actuelle et sur son livre « Pierre m’aimes-tu ? », dont il autographe des exemplaires pour ceux qui sont là.

24 avril

Conférence de M. Paul Rousseau sur la situation politique du monde actuel.

Avec nos meilleurs voeux d’une Sainte fête de Noël et d’une Nouvelle Année bénie par le Bon Dieu.

Note du Cellérier

Le cellérier doit s’occuper de tous les besoins matériels du monastère. Dans l’exercice de sa fonction, il doit être comme un père pour toute la communauté, car le moine, n’ayant rien de propre, dépend entièrement de ses supérieurs et particulièrement du cellérier pour tout ce qui touche à la santé, l’habillement, la nourriture, les outils de travail, etc..

Mais le pauvre cellérier ne peut donner que ce qu’il a et, fréquemment, il n’a qu’un coffre vide. C’est pourquoi, il vient vous mendier une aide pour pouvoir accomplir sa mission, laquelle ressemble à celle de Saint Joseph dans le sein de la Sainte-Famille.

Nos prières à la Messe et à l’office nous font toujours intercéder pour nos amis et bienfaiteurs.

Fr. Cellérier

Pour nous aider vous pouvez envoyer vos dons à :

Institut Culturel Saint Benoît (ICSB)

BP 60232

78002 Versailles Cedex

(Cet Institut peut vous délivrer des reçus fiscaux déductibles des impôts.)

Important :

Les personnes qui désirent nous aider en déposant sur le compte de l’Institut Culturel Saint Benoît doivent signaler que c’est pour le Monastère de la Sainte Croix.

Nous avons maintenant un compte Paypal:

Cliquez ici, s’il vous plaît

Pour nous aider, vous pouvez aussi adresser vos chèques ou virements à notre compte BNP en France.

Soc. C. Mant. do Mosteiro da S. Cruz

BNP PARIBAS

PARIS ARC DE TRIOMPHE

Code Banque Code Agence N° de compte Clé RIB

30004 02933 00010061014 60

IBAN : FR76 3000 4029 3300 0100 6101 460

BIC : BNPAFRPPPCE

80 av. Marceau

75008 Paris – France

Notre adresse pour toute correspondance :

Mosteiro da Santa Cruz

Caixa postal 96582

28610-974 Nova Friburgo – RJ

BRESIL

Ou bien nous envoyer un transfert international:

Attention: pour envoyer plus de l’équivalent à $ 3.000 dollars, il faut nous contacter auparavant, car la banque brésilienne nous exige un document de donation signé par le donateur.

Cordonnées bancaires:

Nom de la banque: BANCO DO BRASIL S.A

Adresse de l’agence:

AGÊNCIA: 0335-2

PÇA. DERMEVAL BARBOSA MOREIRA, Nº 10 – CENTRO

NOVA FRIBURGO – RJ

28610-160

BRASIL

Code SWIFT (BIC): BRASBRRJRJO

IBAN (numéro international de compte bancaire):

BR44 0000 0000 0033 5000 0050 555C 1

Nom du titulaire du compte:

SOCIEDADE CIVIL MANTENEDORA DO MOSTEIRO DA SANTA CRUZ

Notre CNPJ (numéro fiscal): 30.171.417/0001-88

Adresse du titulaire du compte:

MOSTEIRO DA SANTA CRUZ ESTRADA ALCINO C. FERRAZ KM 2 ALTO DOS MICHÉIS, RIOGRANDINA CAIXA POSTAL 96582 – NOVA FRIBURGO – RJ CEP: 28610-974 BRASIL

LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

En 1830, à la rue du Bac à Paris, la Très Sainte Vierge apparut à Sainte Catherine Labouré, fille de la charité de St Vincent de Paul, portant une robe et un manteau “blancs comme l’aube”. La Vierge lui apparaît et lui demande de faire forger et distribuer des médailles contenant la même image dans laquelle Elle apparaissait à ce moment-là. Notre Dame était sur un globe, les mains tendues et de ses doigts sortaient des rayons. Autour de la Vierge il y avait une inscription: “Oh Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à Vous!”

La Vierge expliqua à la religieuse que les rayons représentent les grâces que le Bon Dieu verse à travers ses mains sur le monde et qu’il y avait des doigts dont ne sortaient pas de rayons, car ce sont les grâces qu’Elle veut donner aux hommes, mais ils ne les lui demandent pas.

Notre Dame promit à la sainte religieuse que tous ceux qui porteraient pieusement la médaille et diraient chaque jour la prière qui s’y trouve, honorant son Immaculée Conception, obtiendraient sa protection et d’autres grandes grâces, SURTOUT LA GRÂCE DE LA CONVERSION.

Quelques miracles importants témoignés dans l’histoire

La conversion du juif Alphonse Ratisbonne

En 1842, Le juif Alphonse Ratisbonne se convertit à la foi catholique, quelque temps après avoir reçu la médaille miraculeuse de son ami, le Comte Théodore de Bussières. Il n’avait pas aimé du tout cette offre-là, mais malgré tout il reçut la médaille par politesse et considération envers son ami qui était catholique.

Alphonse Ratisbonne était d’une importante famille de banquiers et, à l’âge de 27 ans, il était prêt à se marier avec une jeune juive, quand il se convertit miraculeusement par Notre Dame. Après être entré dans une Église en compagnie de son ami qui voulait demander une messe à la sacristie, Notre Dame lui apparaît et il tombe à genoux, pleurant et rendant grâces à Dieu de lui montrer la vérité et de le convertir à la vraie foi. Les journaux de l’époque ne manquèrent pas de rapporter le fait.

Paris est protégée par une pluie de médailles

Dans les archives de la chapelle de la rue du Bac, on trouve une brochure où il figure un avion répandant des milliers de médailles sur Paris. On y explique que, le 3 septembre 1939, un aviateur arriva à la chapelle, ayant un semblant énergique, lequel démontrait la gravité de l’heure. Il demanda à une sœur de rassembler toutes les médailles qu’elle pourrait lui donner, car il en aurait besoin de beaucoup, car il fallait “entourer Paris de la protection de la Sainte Vierge”, disait-il. Le lendemain, dans un geste hardi de confiance totale à Notre Dame, il survolait Paris, laissant tomber de son avion des milliers de petites médailles miraculeuses. Les journalistes parlaient d’une préservation miraculeuse.

La ville de Paris avait gardé ses beaux monuments intacts. Les historiens sérieux affirment que, si Paris n’a pas été brûlée, à l’issue de la dernière guerre, c’est parce que le commandant-en-chef Von Scholtiz, a refusé d’obéir aux ordres d’Hitler. On invoque aussi l’intervention d’un ambassadeur de Norvège auprès des autorités allemandes. Le Bon Dieu s’est servi de ces personnages pour sauver Paris, grâce à l’acte de foi d’un seul, d’un anonyme, pour épargner la multitude, par l’intercession de Marie.

Usage de la Médaille

Elle doit être portée de préférence au tour du cou, mais, si ce n’est pas possible, on peut la porter aussi ailleurs, comme dans son portefeuille, dans son sac, etc. Il existe aussi l’habitude de la fixer sur les murs ou les portes à l’extérieur des maisons, juste à l’entrée. On peut même la cacher parmi les choses de quelqu’un que l’on veut convertir, mais qui n’accepte pas de recevoir la médaille.

Ceux qui portent la médaille doivent aussi dire chaque jour, en l’honneur de l’Immaculée Conception, la prière suivante: OH MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS”. Si la personne à qui l’on donne la médaille ne le fait pas, on doit le faire à sa place.