Supplément nº 8 – français

SUPPLÉMENT Nº 8 Solution Divine

Pour vingt petites coches, le Ciel est mien. Un Catholique doit être fou pour s’en priver !

Les deux derniers numéros de ces « Commentaires » conclurent que dans la confusion actuelle au sein de l’Église universelle, confusion descendant des Papes possédés eux-mêmes par les idées Révolutionnaires, les Catholiques doivent se tourner vers Dieu pour les solutions de Dieu Lui-même, car Il ne peut abandonner les âmes qui ne L’ont pas d’abord abandonné. Cette solution existe. Elle n’est pas compliquée, elle est accessible à tous, elle garantit le salut éternel et elle ne demande qu’un peu de foi, d’humilité et d’effort. C’est la Dévotion au Cœur Douloureux et Immaculé de Marie par la pratique des cinq premiers samedis dans un esprit de réparation pour les insultes, les blasphèmes et les outrages commis à l’encontre de la Mère de Dieu.

Pourquoi réparation envers la Vierge Marie ? Parce que Dieu, connaissant de toute éternité combien le monde se pervertirait vers sa fin, donna à sa Mère, comme l’avait prévu saint Grignion de Montfort au XVIIIe siècle, un rôle maternel spécial à jouer à partir des bouleversements de la Révolution française (1789). Et à travers le XIXe siècle, Elle fut en mesure, par exemple à Lourdes, d’atteindre une multitude d’âmes que le libéralisme et le scientisme auraient damnées, mais au XXe siècle, trop d’âmes rejetèrent même ses soins maternels. Ainsi, comme Dieu donna à son Église au XVIIe siècle la Dévotion à son propre Sacré-Cœur, au XXe siècle Il lui donna la Dévotion au Cœur Immaculé de sa Mère, en avertissant le genre humain que cela serait la dernière planche de salut qui lui serait donné avant la fin du monde. Et les insultes à sa Mère étant pires pour Lui que celles qui Lui sont adressées à Lui-même, le rejet par les hommes des efforts spéciaux qu’elle faisait pour les sauver appela une réparation spéciale.

Elle-même, de mai à octobre 1917 à Fatima au Portugal, offrit son Cœur comme remède à ces maux de l’humanité qui devaient beaucoup s’aggraver lorsqu’éclata la Révolution russe au même mois d’octobre. Et comme le monde s’effondrait dans les années 1920, jusqu’au point aujourd’hui où d’innombrables Catholiques ne tiennent à leur foi que du bout des doigts, Elle offrit à toute âme un moyen de salut sûr et facile en échange d’un peu d’effort : pour cinq premiers samedis successifs du mois faire réparation pour les outrages commis contre 1) son Immaculée Conception, 2) sa virginité perpétuelle, 3) sa maternité spirituelle universelle, 4) ses images et ses statues et 5) les petits enfants que l’on empêche d’accéder à Elle. Voyez ci-après, s’il vous plaît, le dépliant pour des détails plus précis.

Cette offre si généreuse en échange de si peu est incroyable, mais comme le dépliant l’explique, elle ne manque pas de sens. De toute éternité Dieu connaît le chaos qui nous enserre maintenant au fur et à mesure que le Cinquième Âge de l’Église touche à sa fin. Nous perdons notre santé, nos familles, nos libertés, nos pays, nos prêtres, nos Sacrements, notre Église, et bientôt fort probablement nos vies. Notre monde sombre dans un chaos organisé par les ennemis de Dieu pour effacer toute trace de Lui. Or, tout cela, Il le sait, bien sûr, jusqu’à la difficulté grandissante pour nous, même l’impossibilité apparente, de mener une vie catholique. Il nous offre alors la garantie du salut si nous ne fournissons qu’un petit effort pour faire réparation à sa Mère. Par la suite, on peut bien devenir fou, aller en prison, aller à sa mort, même perdre la foi, mais au moment de la mort nous avons la promesse de Dieu qu’Elle sera là avec toutes les grâces nécessaires au salut. Comment un Catholique croyant peut-il ne pas accepter cette offre ? Il y a certainement des prêtres partout dans l’Église qui feront de leur mieux pour aider.

Mais de notre côté le moins que nous puissions faire, c’est de remplir exactement ce que demande le Ciel, notamment les cinq intentions distinctes de réparation, et voilà où le dépliant peut aider. Commandé en gros sur papier au Centre Fatima au Canada, ou téléchargé sur papier, il offre 20 petites boîtes à cocher pour l’ascension en diagonale de la tempête moderne au calme céleste. Les enfants adorent cocher des boîtes. Cela ne fait aucun mal aux adultes. Tout le monde à bord pour le Ciel !

Kyrie eleison.

Commentaires Eleison, par Mgr Williamson

CDLVI (456) – (9 avril 2016)

LES CINQ PREMIERS SAMEDIS

Premier samedi du premier mois

date:

intention: réparation des blasphèmes contre l’Immaculée Conception.

Confession 

Communion 

Chapelet 

Méditation 

Premier samedi du deuxième mois

date:

intention: réparation des blasphèmes contre la Virginité perpétuelle de Marie.

Confession 

Communion 

Chapelet 

Méditation 

Premier samedi du troisième mois

date:

intention: réparation des blasphèmes contre la Maternité Divine et spirituelle de Marie.

Confession 

Communion 

Chapelet 

Méditation 

Premier samedi du quatrième mois

date:

intention: réparation des offenses de ceux qui outragent les saintes images de Marie.

Confession 

Communion 

Chapelet 

Méditation 

Premier samedi du cinquième mois

date:

intention: réparation des blasphèmes de ceux qui cherchent publiquement de mettre dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris et même la haine envers notre Mère Immaculée.

Confession 

Communion 

Chapelet 

Méditation 